Autre sujet : Les conseils pratiques pour maigrir à la ménopause


Les meilleurs produits pour maigrir !


Une vaste étude portant sur près de 80 000 femmes aux Etats-Unis aurait conclu que l’insuffisance pondérale présenterait un risque de ménopause précoce. Est ce donc un risque aujourd’hui de perdre du poids ? Non, rassurez-vous, je vous dis tout dans ce sujet.

Lien entre insuffisance pondérale et ménopause précoce : d’où vient cette constatation ?

Le Dr Kathleen Szegda (chercheur postdoctoral à l’Université du Massachusetts) et son équipe sont partis de l’observation selon laquelle des niveaux élevés ou faibles de graisse seraient liés à la fonction de reproduction selon des études antérieures. Ils ont donc émis l’hypothèse que le poids d’une femme et le moment où sa ménopause se déclenchera sont corrélés.

Comment a été menée cette étude ?

Pour tester cette théorie, les chercheurs ont analysé les données de 78 759 femmes et les ont suivies cliniquement de 1989 à 2011. Les femmes étaient âgées entre 25 et 42 ans et des données précises de leur taille, leur poids, le stade de leur ménopause et les traitements d’hormonothérapie ont été collectées via un questionnaire, puis mises à jour tous les 2 ans. De plus, certaines informations sur l’adolescence des participantes ont été aussi recueillies.

Le terme de ménopause précoce a été défini comme se produisant avant l’âge de 45 ans pour une femme. Afin que les résultats soient les plus précis possible, des modèles de régression multiples ont été utilisés pour évaluer ce potentiel risque précoce de ménopause. On peut préciser aussi que 2.804 femmes des 80 000 ont rapporté l’avoir vécu.

Un risque de ménopause précoce semble être lié à l’IMC

Un indice de masse corporelle situé entre 18,5 et 24,9 kilogrammes par mètre carré est considéré comme normal. Selon cette étude, les femmes ayant un indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 18,5 présentaient des risques supérieurs à 30% de subir une ménopause précoce par rapport aux femmes dont l’IMC était compris entre 18,5 et 22,4 kilogrammes par mètre carré.

Les chercheurs ont également constaté que les femmes dont l’IMC était compris entre 25 et 29,9 avaient jusqu’à 30% moins de chances de connaître une ménopause précoce.

La probabilité la plus élevée de ménopause précoce semblait se situer chez les femmes qui, à l’âge de 18 ans, souffraient de maigreur. Ces dernières avaient 50% de plus de risque de déclencher une ménopause précoce que les femmes de poids normal si leur IMC était inférieur à 17,5 à l’âge de 18 ans.

Cela ne veut pas dire que l’obésité est bon pour la ménopause

Il ne faut pas mal interpréter cette étude : si vous êtes en surpoids voire obèse, n’hésitez pas à faire un régime ! Je vous conseille tout d’abord de consulter votre médecin traitant.

A lire aussi :

Pourquoi les femmes prennent-elle du poids à la ménopause ?

Les autres avantages majeurs du sport sur les femmes ménopausées

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.