Autre sujet : La formule pour calculer son IMC : une méthode mathématique fiable ?


Les meilleurs produits pour maigrir !


L’indice de masse corporelle, ou IMC, est couramment utilisé dans les cabinets de médecins comme un moyen d’estimer votre corpulence. C’est un moyen rapide et facile d’évaluer les tendances de l’obésité d’une population, mais l’équation qui la détermine possède des inconvénients majeurs : il pourrait surestimer ou sous-estimer les niveaux de graisse corporelle chez de nombreuses personnes. Pourtant, les professionnels de la santé l’utilisent comme un outil de dépistage du surpoids, avant même les tests sur le cholestérol, afin d’évaluer les risques de développer des maladies chroniques liées à l’obésité.

La densité de la graisse est moins élevée que le muscle

L’indice de masse corporelle se base donc sur votre poids, mais ne fait pas de distinction si ce dernier provient d’une abondance de graisse ou de tissu maigre comme les muscles. La constitution physique des athlètes, par exemple,  se compose de beaucoup de muscles. Les tissus musculaires étant plus denses que la graisse, ces personnes peuvent présenter un indice de masse corporelle élevé.

L’indice de masse corporelle peut sous-estimer le pourcentage de graisse par rapport au muscle

Le fait que le calcul de l’indice de masse corporelle ne soit pas basé directement sur les niveaux de graisse présente un autre inconvénient majeur. Deux hommes mesurant la même taille et pesant le même poids auront un indice de masse corporelle identique, mais il se pourrait que l’un d’entre eux présente un pourcentage de graisse plus élevé.

On peut observer ce problème de santé chez les personnes sédentaires et/ou plus âgés. Si ces individus ne pratiquent pas d’exercice régulièrement, ils risqueraient de perdre de la masse musculaire précieuse et accumuler de l’excès de graisse. Les adultes plus âgés perdent naturellement de la masse musculaire à mesure qu’ils vieillissent, ainsi que de la densité osseuse.

L’IMC peut ne pas refléter un changement positif du mode de vie

C’est aussi un autre de ses inconvénients : une amélioration du mode de vie d’un individu peut ne pas se refléter sur son indice de masse corporelle. Certaines personnes changeant radicalement leurs mauvaises habitudes peuvent ne pas perdre de poids. Ce dernier restant stable, l’indice de masse corporelle n’évoluera pas non plus. Si ces personnes ne se fient qu’à leur IMC comme marqueur de leur état de santé, cela posera donc un problème.

Les professionnels de la santé sont conscients des inconvénients de l’indice de masse corporelle

Rassurez-vous, un bon médecin ne se basera pas que sur l’indice de masse corporelle pour effectuer ses diagnostics ses patients. Les docteurs effectuent souvent des dépistages sur le mode de vie, proposent des questionnaires sur les antécédents familiaux et font des analyses sanguines annuelles.

De plus, notez bien que l’IMC n’est qu’un petit indice sur votre état de santé général. Si vous fumez, si vous ne consommez que des aliments pauvres en nutriments mais riche en sucres et de graisses saturées ou si vous restez assis la majeure partie de la journée, vos facteurs de risque sont peut être plus élevés qu’un IMC supérieur à 25…

A lire aussi :

Comment calculer l’IMC d’un enfant ?

IMC des femmes et IMC des hommes : pourquoi le calcul est-il le même ?

L’IMC a-t-il un lien direct avec le pourcentage de graisse corporelle ?

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.